Micro-entreprise : comment rédiger un bon business plan ?

EntrepreneuriatDevenir Auto-Entrepreneur Par L'équipe evo'portail - Posté le 28 octobre 2019 - Consulté 786 fois

Comme nous l’avons vu dans le précédent article, le business plan est un document qui vous aidera à monter votre micro-entreprise. Comment ? Il vous permettra de convaincre de futurs investisseurs à financer  votre projet de micro-entreprise. Il sera également votre feuille de route, votre fil conducteur pour mettre en oeuvre votre activité. 

Pour atteindre ces objectifs, encore faut-il savoir comment le rédiger ? 

L’équipe d’evo’portail vous dit tout !

 


 

I/ À quoi ressemble un business plan ?

 

Le business plan n’est pas réservé uniquement à la création d’entreprise TPE-PME. Il peut se révéler particulièrement utile pour toute personne qui veut devenir micro-entrepreneur (anciennement auto-entrepreneur) !

De quoi est composé un business plan ? Quels sont les points à ne pas oublier ?

 

1/ Comment se présente le business plan ? 


Le business plan est en réalité composé d’une série de documents. Il comprend en général une trentaine de pages.  On trouve une partie rédigée et un prévisionnel financier

Certes, le prévisionnel financier est important. Suivant la complexité de votre projet, vous pourrez éventuellement vous faire aider ou accompagner par un professionnel comme un expert-comptable par exemple. 

Cependant, il ne faut pas négliger la partie écrite. Poser à plat vos idées et exposer votre projet sont des étapes essentielles pour réussir votre business plan. La partie écrite est composée d’un certain nombre d’éléments dont le plus important est le summary executive ou le résumé

N’oubliez pas que votre présentation est un élément clé pour convaincre vos futurs investisseurs et leur donner envie de se lancer dans votre aventure. Le résumé doit donc à la fois être accrocheur et attractif mais également faire la synthèse de votre projet. À  ce titre, le summary executive doit être clair et accessible. N’oubliez pas d’annoncer également le plan c’est-à-dire le fil conducteur de votre business plan pour ne pas perdre votre lecteur.  S’il est bien rédigé, il donnera envie à votre lecteur de lire la suite, sinon vous avez peu de chance qu’il continue. 

 

2/ Quels sont les éléments constitutif du business plan ? 

 

Les principaux éléments du business plan en micro-entreprise (anciennement auto-entreprise) sont au nombre de  8.

Le résumé  Le Résumé du business plan (ou executive summary en anglais) présente les points essentiels pour la banque ou des investisseurs potentiels. Dans cette partie, vous devez faire ressortir les axes de réflexions et le cheminement qui vous ont amené à ce projet en particulier. Il est important que votre lecteur comprenne votre réflexion et les points d’articulation entre les différents éléments structurant votre future activité.

La structure : micro-entreprise

Cette partie correspond à la présentation de votre structure. Vous pouvez mettre en avant les avantages liés au régime de la micro-entreprise. Le fait de bénéficier de certaines exonérations de charges lors de la création.
Vous indiquerez également le local ou le lieu prévu pour démarrer et développer votre activité.

Les produits & services

 
Il est important également de présenter votre offre. Définir quels sont produits ou services que vous proposez. Par exemple, vous désirez vous lancer, en tant que micro-entrepreneur,  dans une activité de création bijoux, vous devrez définir les matériaux et la gamme de prix.
L’étude de marché C’est un travail qui vous demandera un peu de temps. À partir des données que vous allez collecter, vous allez mieux connaître vos concurrents, ce qu’ils proposent, ce qu’attendent les clients, etc.
La stratégie Vous élaborez la stratégie de votre activité. Vous définissez vos prix, vous anticipez les risques inhérents à votre projet.
 L’opérationnel   C’est en fait la mise en oeuvre pratique de votre projet. Vous pouvez par exemple lister l’ensemble des opérations nécessaires au lancement et au développement de votre activité. Si votre activité de micro-entreprise concerne la fabrication de produits, vous pouvez citer les fournisseurs potentiels.
Le plan financier ou plan de financement

Ce document est très important, il est composé d’un tableau de synthèse présentant les besoins et les sources de financement de votre entreprise. À côté de ce premier tableau, vous devrez également établir un prévisionnel financier de votre chiffre d’affaires, calculer votre point zéro c’est-à-dire le seuil à partir duquel votre activité est rentable; rédiger un tableau des flux de trésoreries, etc.
Présenter les ressources financières nécessite également un travail de rédaction. Vous pouvez indiquer les sources de financement dont vous disposez déjà comme un apport personnel, ou celles que vous visez : prêt bancaire, etc. 

 
Les annexes Tous les documents que vous jugez nécessaires à la compréhension de votre projet peuvent être annexés. Vous pouvez par exemple inclure un échéancier de la dette.

 

[Focus : plan de financement]    

                    

Le plan financier présente la situation financière sur les 3 prochaines années. Au-delà, les prévisions sont beaucoup trop aléatoires pour pouvoir être prises en considération. Comme tout prévisionnel, celui-ci peut être révisé en fonction de l’évolution des circonstances. Il n’est pas figé dans le temps. 

Une fois votre micro-entreprise et votre activité lancée, essayez gratuitement pendant un mois le logiciel de facturation d’evo’portail, cet outil vous facilitera la vie et votre gestion comptable !     

 


 

II/ Comment rédiger un bon business plan ? 

 

Un bon business plan repose sur une rédaction soignée répondant à un certain nombre de critères. Pour une réussite total, la présentation à l'oral est aussi primordiale. 

 

1/ Quels sont les critères d’un bon business plan ? 

 

Pour savoir si votre business plan est cohérent, posez-vous les questions suivantes : 

 

1/ Mon business plan est-il compréhensible ? 

Personne ne connaît mieux que vous votre projet et donc votre business plan. Dites vous aussi que vos interlocuteurs ne savent rien de tout cela. Ils vont découvrir votre projet à la lecture de votre business plan. Il est donc important que votre document soit clair. 
Comme le disait judicieusement Boileau, “Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément”. Si vous n’arrivez pas à poser simplement sur papier votre projet, c’est que vous devez encore le peaufiner. 

 

[Notre conseil]

Vous pouvez vous faire aider dans la rédaction de votre business plan. Toutefois, ne confiez pas l’entière rédaction à une tierce personne. Qui mieux que vous peut connaître votre projet ? C’est à vous que revient ce travail. Entraînez vous à exposer votre projet devant vos amis, vos parents. Puis demandez-leur ce qu’ils ont retenu et compris. S’il reste des zones d’ombre, revoyez les points qui ont pu poser question. Alors à vous de jouer !

 

2/ Mon business plan est-il assez synthétique ?
 

Ici on ne parle pas de textile synthétique ou coton, ce n’est pas le propos. On parle en réalité de concision. Pour que votre business plan soit pertinent, sélectionnez les informations clés et ne noyez pas votre lecteur dans une multitude de détails. 

 

3/ Mon business plan est-il convaincant ?
 

Votre business plan doit être crédible, vos arguments solides. Inutile de gonfler le chiffre d’affaires prévisionnel artificiellement ou de minimiser les charges. 

 

4/ Mon business plan est-il  soigné ?

 

Mettez-vous à la place de l’investisseur qui va évaluer les chances de succès de votre projet. Le business plan, comme une carte de visite, est à votre image.
Si votre document est brouillon, mal présenté, il enverra des signaux négatifs à votre investisseur potentiel et aura un effet repoussoir. 

 

[Notre conseil]
 

Si vous n’êtes pas un as de l’orthographe, faites relire votre business plan à plusieurs personnes, il y a toujours des coquilles, des fautes de frappe qui peuvent se glisser dans un document. Mettez toutes les chances de votre côté !

 

Une fois votre business plan rédigé, reste une dernière étape et pas des moindres sa présentation à l’oral. 

 

2/ Comment présenter votre business plan à l’oral ? 

 

Si la partie écrite est essentielle, il ne faut pas négliger la présentation orale de votre business plan. Dites vous que vous avez peu de temps pour accrocher vos futurs investisseurs. En quelques minutes vous devez présenter votre projet. 

 

  • Les trucs pour préparer un bon speech 

 

Une présentation orale ne s’improvise pas. C’est un peu comme un grand oral ou un match de tennis, cela nécessite une préparation ! 

 

Entrainez-vous devant une glace. Travaillez la diction, votre discours doit être compréhensible. Répétez votre speech pour l’avoir en bouche, pour que cela coule de source et que vous n’ayez plus à réfléchir à ce que vous allez dire. On ne vous demande pas d’être un robot récitant automatiquement un texte. Au contraire, vous devez incarner votre projet. Le faire vivre aux yeux de vos interlocuteurs, tel un acteur devant son public. Cela demande donc une parfaite maîtrise de la connaissance de votre projet. 

Chronométrez-vous  : votre présentation doit aller droit au but. Votre discours doit  être structuré. Ne partez pas dans tous les sens. Dites-vous que vous avez 5 minutes, chronomètre en main pour convaincre. 

Anticipez les questions qui pourraient vous être posées. Si votre introduction a convaincu, vos interlocuteurs risquent de vous interroger pour lancer la discussion. Ne vous démontez pas, c’est au contraire très bon signe. Afin de ne pas être déstabilisé, vous aurez réfléchi aux différentes questions potentielles et vous aurez déjà préparé les réponses. Il est impossible d’envisager toutes les questions. Ne vous laissez pas démonter, prenez le temps de réfléchir avant de répondre, qui mieux que vous connaît les réponses ! 

Faîtes cet exercice de présentation devant un public d’amis. Un galop d’essai est toujours un plus. Demandez à vos proches de jouer le jeu et de devenir pour une heure un jury. Ils peuvent s’amuser à vous déstabiliser en baillant, répondant au téléphone, vous posant des questions incongrues ou techniques. Cet exercice vous permettra de vous entraîner en conditions quasi réelles. Une fois fini, débriefez avec eux afin de lister les points à améliorer et souligner les points positifs. 

 
  • Les astuces lors de la présentation de votre speech

 

Comme un sportif, avant une compétition, il faut apprendre à gérer votre trac. Ayez à l’esprit les mots que vous voulez mettre en avant, prévisualisez votre entretien. Travaillez sur votre respiration.

Une fois dans l’arène  : 

  • pensez à respirer lentement, soyez sûr de vous sans jamais être arrogant ; 

  • regardez vos interlocuteurs lorsque vous prenez la parole ;

  • captez l’attention, n’ayez pas un discours monocorde, n’essayez pas de tout dire, mais allez à l’essentiel. Utilisez les silences, pour mieux ensuite mettre en avant les points forts de votre projet. 

  • tenez-vous correctement, droit. Le contact visuel est le premier contact que vous établirez avec votre public. Il est donc important de soigner votre apparence. 

  • soyez enthousiaste et convaincu par votre projet. Si vous n’y croyez pas, il sera difficile de faire adhérer vos futurs investisseurs. 

  • Et surtout restez fidèle à vous-même. Ne cherchez pas à être quelqu’un d’autre.
     


 

*********

 

Avec un bon business plan, vous ne ferez plus de plan sur la comète, mais sans aucun doute vous atteindrez vos objectifs et ferez décoller votre activité de micro-entrepreneur.  Plus d’hésitation, à vos stylos ! à vos claviers : rédigez !

 

                

Source :