L’auto-entrepreneur moteur de l’économie en France

Actualité du régimeEtudes Par L'équipe evo'portail - Posté le 2 août 2017 - Consulté 3643 fois

Alors que le régime auto-entrepreneur essuyait deux années de recul des immatriculations, l’ACOSS dévoile des données encourageantes sur le poids économique croissant des auto-entrepreneurs en France.

Hausse des immatriculations, secteurs émergents, maîtrise des nouvelles technologies…L’auto-entreprise booste la création d’entreprises en 2016 et incarne l’avenir du travail indépendant. Décryptage d’une tendance qui prend de l’ampleur.


Le régime se stabilise et gagne en crédibilité

L’étude semestrielle réalisée par la Direction des Statistiques, des Etudes et de la Prévision de l’ACOSS et publiée le 27/07/2017 montre que l’auto-entreprise occupe une part non négligeable dans la création d’entreprises en France. Au dernier trimestre 2016, l’ACOSS recense 1 072 000 affiliés au régime de la micro-entreprise et observe une hausse des inscriptions de 7%.

Sur l’année 2016, 331 500 travailleurs ont fait le choix de s’inscrire sous le statut d’auto-entrepreneur pour démarrer une activité : c’est 3,3% de plus que l’année précédente.

Côté radiation, 261 000 auto-entrepreneurs ont cessé leur activité sous ce statut au cours de l’année 2016, soit 4,9% de moins par rapport à 2015.

On enregistre donc une hausse de 70 000 auto-entrepreneurs sur 2016, soit 7% par rapport à l’année passé.

Traduction :
Après un ralentissement du nombre d’inscriptions aux régime auto-entrepreneur, le statut semble séduire à nouveau les travailleurs désireux de se mettre à leur compte ou de démarrer une activité secondaire. La tendance pourrait se consolider sur 2017 et 2018 en vue du cap donné par le nouveau Président Emmanuel Macron, favorable au travail indépendant.

> En savoir + sur les nouveautés prévues par le Président Macron pour les auto-entrepreneurs  

 

L’auto-entrepreneur est un acteur majeur de l’économie

Si le nombre d’auto-entrepreneurs progresse et s’accélère en 2016, le chiffre d’affaires annuel est lui aussi en nette augmentation. À eux-seuls, ils ont généré 8,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2016 (+8,9%), soit 13 100 euros en moyenne par an.

Toutefois, ils ne sont que 670 000 (62,5%) à avoir déclaré un chiffre d’affaires positif en fin d’année contre 63% en 2015.

Traduction :
C’est l’un des avantages du régime fiscale de la micro-entreprise : l’auto-entrepreneur ne règle des cotisations sociales que s’il déclare un chiffre d’affaires. Ainsi, on distingue les auto-entrepreneurs “administrativement actif”, ceux qui se sont inscrits et disposent d’un numéro SIRET, des auto-entrepreneurs “économiquement actifs” qui ont déclaré un chiffre d’affaires. Parmi cette dernière catégorie, tous ne déclarent pas un chiffre d’affaires chaque mois (ou chaque trimestre) car la plupart ont une activité saisonnière. Aussi, un auto-entrepreneur peut garder son statut deux années consécutives sans déclarer un chiffre d’affaires. Passé ce délai, il sera automatiquement radié.
 

Les régions les plus dynamiques

La progression du nombre d’auto-entrepreneurs s’observe sur la totalité du territoire, même si certaines régions sont plus dynamiques en création de micro-entreprises : l’Aquitaine, les Pays de Loire et l’Ile-de-France comptabilisent le plus d’inscriptions d’auto-entrepreneur sur 2016.

Traduction :
Tout comme pour les autres statuts d’entreprise, ces régions sont les économiquement actives et cela se ressent également pour les auto-entrepreneurs.
 

Les secteurs plébiscités par les auto-entrepreneurs

Depuis la création du régime en 2009, des évolutions sociétales et technologiques ont fait évoluer les secteurs d’activités des auto-entrepreneurs. L’exemple le plus parlant est celui des transports avec l’explosion du nombre de chauffeurs VTC, mais les secteurs comme l’hôtellerie-restauration ou l’immobilier connaissent eux aussi une hausse, boostés par la digitalisation et l’ubérisation des services.

Traduction :
L’émergence de ces nouveaux secteurs s’accompagne d’une meilleure maîtrise des outils numériques. Pour trouver des missions, les auto-entrepreneurs ont désormais le choix entre un myriade de sites et applications de mise en relation avec des utilisateurs (particuliers ou professionnels) spécialisés dans chaque secteur. Un véritable levier de la croissance qui permet aux travailleurs indépendants de compléter leurs revenus et trouver de nouveaux clients.

> Lire notre article sur “Les plateformes numériques pour trouver des missions
 

Qui sont les auto-entrepreneurs en 2016 ?

1 072 000 auto-entrepreneurs inscrits jusqu’à fin 2016
345 400 exercent en profession libérale (32,2%)
726 300 sont artisans ou commerçants (67,8%)
13 100 € de chiffre d’affaires moyen déclaré sur 2016

Les auto-entrepreneurs exercent principalement dans les secteurs suivants :

  • Transports

  • Industrie

  • BTP (travaux de finition ou autre)

  • Conseil pour les affaires

  • Santé

  • Arts, spectacles, activités récréatives

  • Coiffure et soins du corps

Et sont majoritairement issus des régions les plus dynamiques :

  • Aquitaine

  • Pays de la Loire

  • Ile-de-France

 
Sources :
Etude ACOSS Stat - Les micro-entrepreneurs fin 2016
http://www.acoss.fr/home/observatoire-economique/publications/acoss-stat/acoss-stat-n252.html