Les plateformes numériques pour trouver des missions

Actualité du régimeActualités Par L'équipe Evo'Portail - Posté le 13 octobre 2016 - Consulté 6188 fois

Démarrer son activité d’auto-entrepreneur (appelé micro-entrepreneur depuis le 1er janvier 2016) va de pair avec trouver des clients.

Pour se constituer une clientèle de particuliers et de professionnels, et construire son réseau, l’indépendant dispose d’un large panel de solutions en ligne :

  • Site internet détaillant ses services,
  • Vitrine sur une page Facebook,
  • Annuaires professionnels spécialisés,
  • Ou encore … Les places de marché pour proposer ses compétences.

Evo’Portail s’intéresse aujourd’hui aux plateformes numériques de mise en relation qui permettent aux auto-entrepreneurs et travailleurs indépendants de trouver des missions pour développer leur chiffre d’affaires.

 

Qu’appelle-t-on les « plateformes numériques collaboratives » ?

Il s’agit de sites internet dont l’objet est de mettre en relation des utilisateurs (particuliers ou professionnels) qui ont un besoin, avec des utilisateurs qualifiés proposant leurs services pour y répondre. 

Exemples :

  • Un particulier cherche quelqu’un pour faire le ménage,
  • Un professionnel cherche un prestataire pour une mission de conseil.

Ainsi, on retrouve sur ces plateformes des missions courtes : bricolage, garde d’enfants ou d’animaux, conciergerie, assistance informatique… Toutes les compétences sont mises en service sur des places de marché numériques.

La mise en relation des utilisateurs est facilitée par l’essor du mobile : ces plateformes numériques disposent d’une application qui accompagne l’utilisateur tout au long de la journée, les notifications sont envoyées par email ou SMS et la facturation est dématérialisée sous forme d’email.

Les modèles économiques de ces plateformes :

  • Commission sur la prestation réalisée,
  • Abonnement,
  • Tarif à l’annonce.

 

Les plateformes collaboratives, levier de croissance pour les auto-entrepreneurs ?

Dans sa grande enquête nationale réalisée en 2016, la FEDae révèle que 34% des auto-entrepreneurs font appel à des plateformes numériques de services pour trouver des missions.

Cette pratique s’observe pour tout type d’activité :

  • 40% pour les activités libérales,
  • 35% pour les activités artisanales,
  • 25% pour les activités commerciales.

Les auto-entrepreneurs font donc de plus en plus appel aux plateformes numériques pour compléter leur chiffre d’affaires. Elles permettent de mettre le pied à l’étrier pour apprivoiser une nouvelle activité et alimenter des références.

 

Quelles sont les principales plateformes pour trouver du travail ?

Depuis 18 mois, de nombreuses plateformes ont émergé sur le territoire français. C’est ce que certains appellent l’« ubérisation ».

Nous vous proposons quelques exemples de plateformes qui permettent aux auto-entrepreneurs de proposer leurs services aussi bien aux professionnels qu’aux particuliers.

 

  • Les plateformes de mise en relation avec les particuliers (B2C)

Les particuliers sont à la recherche de professionnels pour les aider à traiter rapidement des tâches du quotidien : montage de meubles, travaux de plomberie, garde d’enfants, ménage…

Les demandes sont ponctuelles mais peuvent mener à une relation de longue durée, avec des prestations récurrentes.

Les clients ont ensuite la possibilité d’évaluer chaque prestation en attribuant une note sur le profil du prestataire.

Notre sélection de plateformes pour aider les auto-entrepreneurs à trouver des clients particuliers : 

Plateforme Site Types de missions Coût
SOS Jober

http://sosjober.com/

Bricolage, bien-être, animaux, ménage… (plus de 270 métiers) Commission de
15% prélevée sur chaque prestation
Kang

www.kang.fr 

Avocat, graphisme, webmarketing, musique, traduction, coaching, astrologie. Commission de
45% pour les "conseils téléphoniques" (coaching & astro) ou de 25% pour les activités "digitales" (graphisme, webmarketing, musique, traduction...) et "avocat", prélevée sur le CA réalisé.
Helpling

www.helpling.fr

Ménage Commission de
20% prélevée sur chaque prestation
StarOfService

www.starofservice.com  

Travaux, entretien, cours, bien-être, événementiel… 

A partir de
3€ pour l’envoi d’un devis

Hellocasa www.hellocasa.fr Travaux : peinture, électricité, plomberie, jardin… Inscription gratuite
Youpijob www.youpijob.fr Bricolage, ménage, administratif, animaux, événementiel… Abonnement :
9,90€ / mois

 

  • Les plateformes de mise en relation avec des professionnels (B2B)

Si l’activité le permet, l’auto-entrepreneur peut également proposer ses services à d’autres professionnels.

Voici quelques plateformes qui vous permettront de rentrer en contact avec des sociétés à la recherche de compétences externes : 

Plateforme Site Types de missions Coût
askAndy https://www.askandy.co/ Travaux de plomberie, électricité, homme toute main, vitrie, serrurier. Commission de 15% sur la facturation
BeeBoss

www.beeboss.com

Livraison, jardinage, bricolage, coiffure, assistance informatique, distribution de prospectus, garde d'enfants, coaching sportif. Commission prélevée sur chaque prestation
Viadeo Freelance http://freelance.viadeo.com/fr/freelance Commercial, conseil, design, programmation, immobilier, ingénierie. Abonnement :
19,90€ / mois
Digikaa www.digikaa.com Métiers du web et du mobile. Gratuit
Twago www.twago.fr Programmation, services aux entreprises, design, vente, marketing, rédaction, traduction. Commission entre 4% et 30% prélevée sur le contrat signé 
Hopwork www.hopwork.fr Développement, rédaction, gestion de projets, graphisme, webmarketing. 

Commission de 10% prélevée sur la prestation

ShuFu www.shufu.fr Web, graphisme, communication, juridique, assistanat Commission de 15% prélevée sur la prestation

 

Quels sont les avantages pour l’auto-entrepreneur ?

  • La visibilité : en offrant ses services sur une plateforme numérique de mise en relation, l’auto-entrepreneur touche une audience ciblée, avec de nombreux clients potentiels.
  • Une valorisation des compétences : la plateforme met à disposition un espace où la prestation proposée peut être évaluée par les clients qui ont fait appel au service.
  • Une gestion simplifiée : les plateformes permettent de gérer en ligne les missions.

 

Législation des plateformes numériques

Les plateformes ne peuvent exercer un lien de subordination – Cela s’apparenterait à du salariat déguisé.

Dans le cadre de la loi Travail publiée au Journal Officiel le 9 août 2016, les plateformes numériques de l’économie collaborative ont désormais une responsabilité sociale vis-à-vis des travailleurs indépendants auxquels elles font appel. (article 27 bis).

Les plateformes de mise en relation qui imposent un tarif, ont l’obligation de prendre en charge :

  • La garantie accident du travail et maladie professionnelle (AT/MP),
  • La contribution à la formation professionnelle,
  • Les frais de prise en charge de la Validation des Acquis et de l’Expérience (VAE).

Les plateformes ont également des obligations à l’égard de tous les usagers depuis le 1er juillet 2016 :

  • Loyauté : fournir une information claire et être transparentes sur les obligations sociales et fiscales qui engagent les utilisateurs dans la transaction. Le montant brut des transactions réalisées par l’intermédiaire de la plateforme leur est également envoyé chaque année.
     
  • Communication : envoyer à l’administration fiscale un certificat établi par un tiers attestant le respect de leur obligation d’information. Si l’envoi de ce document n’est pas fait avant le 15 mars 2017, la plateforme s’expose à une amende de 10 000€.

 

3 conseils pour bien utiliser ces plateformes :

Le choix de la plateforme est primordial pour que cela corresponde à votre mode de fonctionnement.

Aujourd’hui, seuls 23% des auto-entrepreneurs réalisent plus de 40% de leur chiffre d’affaires grâce aux plateformes numériques. (Enquête FEDae – Juin 2016). Elles viennent donc compléter des revenus obtenus par d’autres canaux.

 

  1. Choix de la plateforme

Inscrivez-vous sur la plateforme qui correspond le mieux à votre cœur de cible et à votre activité.

  • Cette plateforme doit justifier d’une forte communauté capable de vous amener des clients potentiels et qualifiés.
  • Il convient de s’assurer de l’activité des échanges sur la place de marché et de l’équilibre entre l’offre et la demande. Si les services proposés sont plus nombreux que les besoins, la concurrence sera plus rude.

 

  1. Etudiez la rentabilité 
  • Le ticket d’entrée pour déposer une offre sur une plateforme peut s’avérer élevé.
  • Certaines plateformes demandent jusqu’à 450€ pour accéder aux missions.
  • Assurez-vous que les prestations que vous facturerez vous permettront de couvrir rapidement ces frais.

 

  1. Soignez votre présentation
  • Le profil visible sur la place de marché est l’opportunité de se démarquer et de valoriser ses compétences.
  • Rédigez une présentation courte et attrayante en prenant soin de l’orthographe : il s’agit de refléter votre professionnalisme.
  • Sélectionnez avec attention la photo de votre profil. Celle-ci doit être lumineuse et idéalement illustrer votre activité.
  • Pensez aussi à demander à vos clients satisfaits de laisser leur « avis » en ligne sur la plateforme pour que cela apparaisse dans votre profil.

 

Sources & éléments de référence

Enquête de la FEDae : Les auto-entrepreneurs ont recours aux plateformes d'ubérisation
http://www.federation-auto-entrepreneur.fr/node/12732