Guillaume, auto-entrepreneur franchisé et épanoui

EntrepreneuriatGérer mon Auto-Entreprise Par L'équipe evo'portail - Posté le 18 mai 2017 - Consulté 1991 fois
  • Guillaume E.
  • 34 ans
  • Vit dans le Calvados
  • Auto-entrepreneur depuis 2010
  • Niveau d’activité et de revenus : environ 4 200€ par mois
    Comme j’édite et revends mes guides, j'exerce une activité commerciale avec un plafond de chiffre d’affaires fixé à 82 800€ depuis 2017. Comme je n’ai pas de local commercial à payer, que mes charges sont avantageuses (14% environ) et que la redevance à payer à ma franchise est assez faible, je touche environ 4 200€ par mois en moyenne. À partir de ma 5ème année en auto-entrepreneur, j’ai atteint le plafond et c’est pourquoi je m’interroge sur l’intérêt pour moi de passer sous un autre statut tel que la SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle) pour continuer à me développer.

 

Qui a dit que auto-entrepreneur rimait avec “sous-entrepreneur” ?
Certainement pas Guillaume !
Il entame d’ailleurs avec détermination et positivisme sa 6ème année sous ce statut qui lui a permis de se développer en toute indépendance.
Retour sur le parcours de cet auto-entrepreneur aguerri.
 

L’idée de créer votre auto-entreprise

Après  7 ans en CDI en tant que commercial chez un grossiste en chauffagerie, je me suis retrouvé au chômage. C’est par hasard que j’ai découvert la franchise Passtime, éditeur d’un guide de réductions pour les commerces, restaurants et loisirs dans chaque département. Pour démarrer en tant que franchisé, le statut auto-entrepreneur était le plus avantageux car allégé en charges et offrant une souplesse dans la comptabilité.“
 

Les démarches pour créer votre auto-entreprise

C’était facile ! J’ai fait  ma déclaration en ligne. Nous étions en 2010 et le statut venait de passer sa première année en vigueur. J’ai l’impression que les démarches sont aujourd’hui plus complexes pour se lancer.
 

Votre activité d’auto-entrepreneur : Franchisé chez Passtime

Je travaille depuis mon domicile.
Et je vais à la rencontre des commerçants et des comités d’entreprises.

Dans un premier temps, je démarche les commerçants et restaurateurs de mon département pour leur proposer le partenariat via ce guide de réductions, puis j’édite le guide annuel ( + de 2 000 exemplaires) et le commercialise auprès des bénéficiaires, essentiellement des comités d’entreprise locaux.

J’aime le contact humain et je me félicite d’entretenir une vraie relation avec les commerçants du Calvados avec qui je collabore depuis ses 6 dernières années.
 

Se lancer seul après toutes ces années en tant que salarié

Il est vrai qu’il faut avoir un tempérament d’entrepreneur, aimer l’indépendance et surtout être tenace. L’avantage quand on est franchisé, c’est que l’on a quand même un accompagnement pour démarrer. De plus, je bénéficie de la notoriété de l’enseigne Passtime.

 

Des aides pour démarrer

En tant que chômeur, j’ai pu profiter de l’ACCRE (Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprise) durant les 3 premières années d’activité. Concrètement, j’ai eu droit à 5 000€ au démarrage de mon auto-entreprise puis 5 000€ tout au long des 3 ans. C’était un vrai coup de pouce qui m’a permis de commencer sereinement mon nouveau travail.

 

Recommanderiez-vous le statut auto-entrepreneur ?

Oui ! Je trouve que c’est une formidable opportunité pour monter sa propre affaire, à condition d’avoir la fibre commerciale et d’être autonome.

 

Comment avez-vous connu evo’portail ?

Comme je cherche à rester informé sur l’évolution du statut auto-entrepreneur, je suis abonné à la page Facebook et à la newsletter, riche en actualité et conseils pour gérer son activité.

 

Son quotidien d’auto-entrepreneur :

  • Ce qu’il aime : Faire lui-même sa comptabilité et travailler en toute autonomie.

  • Ce qu’il aime moins : Le plafond de chiffre d’affaires qu’il juge encore trop bas.

  • Un site utile : Passtime évidemment ! https://www.passtime.eu/guide/offer/?sector=19  

  • Un moment fort dans sa carrière d‘auto-entrepreneur :J’ai senti un vrai basculement entre ma 3ème et 4ème année en auto-entrepreneur. J’ai eu vraiment le sentiment d’être un booster auprès de mes partenaires dû aux nombreux adhérents. Avec Passtime, la boucle est bouclée : Le partenaire est satisfait du concept, l’adhérent est content de sa remise obtenue... Et moi aussi !

  • S’il était Ministre des auto-entrepreneurs :Je trouve que le plafond n’est pas assez élevé, je ne me sens pas encore prêt à passer sous le statut de la SASU car il faudrait que je fasse un bond de 82 800€ à 125 000€ pour pouvoir m’en sortir avec les règles du régime réel. Je trouverais intéressant de relever le plafond à 120 000€ pour les activités commerciales et à 50 000€ pour les activités de prestation de service, afin d’accompagner davantage la transition vers le régime réel.”

Découvrir les offres du guide Passtime édité par Guillaume dans le département du Calvados : https://www.passtime.eu/guide/offer/?sector=19

Vous êtes un happy auto-entrepreneur et souhaitez jouer le jeu de l'interviewé ?
Contactez l'équipe evo'portail par email communication@evoportail.fr.