Comment fixer ses tarifs en auto-entrepreneur ?

EntrepreneuriatGérer mon Auto-Entreprise Par L'équipe Evo'Portail - Posté le 21 novembre 2016 - Consulté 19903 fois

Ce n’est pas toujours évident d’estimer la valeur de son travail lorsque l’on est auto-entrepreneur (aussi appelé micro-entrepreneur). Il faut en effet s’assurer d’être rentable sur le long terme.

Le bon prix, c’est celui qui va permettre à l’auto-entrepreneur de vendre son produit ou prestation en couvrant l’ensemble des frais et tout en dégageant un bénéfice pour gagner sa vie.

Comment bien calculer le chiffre d’affaires nécessaire pour vivre de son activité ?

Voici les éléments à prendre en compte pour fixer son tarif auto-entrepreneur .
 

 

Déterminer la rémunération souhaitée

Combien souhaite gagner l’auto-entrepreneur chaque mois ?
Le calcul du prix de vente doit se baser sur la rémunération espérée, c’est-à-dire ce qu’il va réellement toucher une fois les charges déduites. Mener cette réflexion va permettre d’évaluer la compatibilité ou non du projet avec un mode de vie.

 

Concrètement
Il faut envisager :

  • La rémunération nette souhaitée par année et par mois.

  • Celle-ci doit permettre de couvrir l’ensemble des frais.

 

Connaître le prix du marché

Quels sont les tarifs en vigueur sur le marché ?
Combien les clients sont-ils prêts à payer pour cette offre ?

Afin d'établir son prix de vente et d’étudier sa rentabilité, l’auto-entrepreneur doit analyser les prix pratiqués par la concurrence sur le secteur et les services additionnels proposés.

 

Concrètement
Faire un tableau avec :

  • Concurrent 1 - Service proposé - Niveau d’expertise - Tarif - Éléments additionnels dans l’offre

  • Concurrent 2 - Service proposé - Niveau d’expertise - Tarif - Éléments additionnels dans l’offre

  • Etc ...

 
 

Mesurer la valeur de l’expertise

Quels sont les tarifs pour une expertise et une expérience similaires ?
Pour déterminer la rémunération souhaitée pour un service ou produit, l’auto-entrepreneur devra apprécier son expérience dans son domaine d’activité. Il existe une grille de rémunération propre à chaque activité, prenant en compte les diplômes obtenus, les compétences requises pour ce métier et les années d’expérience (profil junior ou plus expert).

 

Concrètement :
Pour se faire une idée d’un taux horaire net, il est possible de :

  • Regarder les offres d’emploi avec une fourchette de rémunération annuelle nette en rapport avec le niveau d’étude, les compétences et l’expérience pour un métier.

  • Il suffit ensuite de la transformer en taux horaire en divisant cette rémunération par : (151 heures mensuelles x 12 mois).

 

Pouvoir dégager une rentabilité

Gagner de l’argent oui, mais comment être rentable ?
Pour savoir cela, l’auto-entrepreneur peut réaliser un prévisionnel en comptabilisant les différentes dépenses tout au long de l’année.

Les paramètres à prendre en compte pour calculer un prix rentable :
 

En fonction de l’estimation du chiffre d’affaires mensuel attendu, il est conseillé de prévoir d’amortir les charges liées à la protection sociale ou les taxes imposées tout au long de l’année, en ajoutant un faible pourcentage sur le prix de vente.
> Accès à la calculette dynamique Evo’Portail pour : simuler les charges et cotisations
 

  • Les frais d’activité :

Lister les dépenses qui seront à effectuer dans l’année pour le bon déroulement de son activité :

  • logiciel,

  • local commercial,

  • frais de téléphone,

  • autres investissements.

Sous le statut d'auto-entrepreneur, le professionnel ne peut déduire ses frais de son chiffre d’affaires lors de la déclaration. Il est donc recommandé d’intégrer ce type de frais en les “distillant” dans le prix de vente sur l’année. 

 
  • Le temps “non facturable” :

La prospection et l’administration : le prix de vente doit intégrer le temps passé à la gestion de l’entreprise en dehors des prestations clients ou des ventes de marchandise.

Les congés : le prix de vente ne doit pas uniquement se baser sur les jours travaillés car cela mettrait l’auto-entrepreneur en difficulté pour ses vacances.

 

Concrètement

  • Sur une semaine, combien d’heures passe l’auto-entrepreneur à la prospection et à l’administration ? Il faut prendre ce temps et le multiplier par le nombre de semaines travaillées dans l’année.

  • Pour anticiper les congés, il faut comptabiliser environ 10% supplémentaires sur le prix de vente.

 

Mode de calcul du taux horaire auto-entrepreneur 

Le calcul se basera sur la nature de l’activité.

  • Pour une prestation de service : il convient de calculer le prix horaire en ajoutant une marge entre 30% et 50% selon le positionnement souhaité et le niveau d’expertise. Pour évaluer le coût horaire, on prend le total des charges prévisionnelles reporté sur le nombre d’heures vendables annuellement (sachant que la moyenne légale pour un temps plein de 35h est de 151 heures/mois).

  • Pour des activités de vente de marchandise : on détermine le coût de revient du produit en ajoutant un pourcentage pour couvrir les frais liés à l’activité.

 

Facturer les clients pour une prestation de service

Comment comptabiliser et présenter ses tarifs auto-entrepreneur sur une facture remise au client ?
En auto-entrepreneur, il n’y a pas de gestion de TVA : tous les prix affichés sont nets de taxes. ( > Lire notre article dédié à la facturation auto-entrepreneur)

Pour les prestataires de service, il peut être intéressant d’afficher sur les devis et contrats un tarif journalier plutôt qu’un tarif horaire, selon la ponctualité des tâches.

Concrètement
Pour faire une évaluation juste, il est nécessaire de multiplier son forfait jour ou son taux horaire auto-entrepreneur par le nombre de jours travaillés par an pour se figurer le chiffre d’affaires que l’on peut atteindre sur une année.

 
 
 

Outils pratiques :

 
Sources & éléments de référence
https://www.afecreation.fr