Se lancer en micro-entreprise pour la rentrée - Les 10 conseils à suivre

EntrepreneuriatDevenir Auto-Entrepreneur Par L'équipe evo'portail - Posté le 17 septembre 2020 - Consulté 2408 fois

Si septembre est le mois pour les écoliers de reprendre le chemin de l’école, c’est aussi le moment pour les porteurs de projets, de franchir le pas pour lancer leur activité ! Vous êtes l’un d’entre-eux, et vous avez décidé de créer votre auto-entreprise, micro-entreprise. Vous avez sûrement encore beaucoup de questions sans réponse. Vous êtes au bon endroit ! L’équipe evo’portail vous donne tous les conseils essentiels pour réussir votre projet de micro-entreprise !

Quels sont les éléments à anticiper pour vous lancer sereinement en auto-entrepreneur, micro-entrepreneur ? Quels sont les points à ne pas négliger pour devenir auto-entrepreneur ? On vous dit tout ! 

Avant de devenir auto-entrepreneur, micro-entrepreneur

Avant de créer sa micro-entreprise, son auto-entreprise, il est important de répondre à certaines questions qui sont incontournables pour réussir votre projet professionnel !

#1 Le statut d’auto-entrepreneur est-il fait pour moi ?

La micro-entreprise (anciennement auto-entreprise) fait partie de la catégorie des entreprises individuelles. Vous et votre micro-entreprise, ne formez qu’un. La micro-entreprise se distingue de la société. Dans le cadre d’une création de société, l'entité juridique est distincte de votre personne. Vous créez en réalité une personne morale avec une structure juridique indépendante.
Les démarches de création et les modalités de gestion avec le régime de la micro-entreprise sont allégées et simplifiées.
Les avantages pour les auto-entrepreneurs sont nombreux. Un avantage indéniable est le principe suivant : vous ne payez des charges qu’à la condition d’avoir réalisé un chiffre d’affaires. En d’autres termes pas de chiffre d’affaires, pas de cotisations !
Cependant, certaines contraintes sont inévitables pour exercer en tant que micro-entrepreneur (anciennement auto-entrepreneur). Elles sont liées aux plafond de chiffre d’affaires HT. Pour rester sous le régime de la micro-entreprise, votre chiffre d’affaires ne doit pas dépasser les plafonds suivants pour 2020 : 

  • Prestations de services‎: ‎72 500 € hors taxe 
  • Activités commerciales‎: ‎176 200 € hors taxe 
  • Activités libérales‎: ‎72 500 € hors taxe 
  • Activités de logement‎: ‎176 200 € hors taxe 

Si le seuil est dépassé sur 2 années consécutives, alors vous basculez dans le régime de droit commun de l'entreprise individuelle. 

[Bon à savoir]

L’auto-entrepreneur, micro-entrepreneur n’est pas soumis à TVA en dessous d’un certain seuil de chiffre d’affaires.
Pour plus d’informations, n’hésitez pas à télécharger le guide TVA evo’portail !
 

#2 Mon projet est-il compatible avec le régime de la micro-entreprise ? 

Devenir auto-entrepreneur, c’est aussi se demander si l’activité que vous désirez exercer est possible. Une chance pour vous, la micro-entreprise ouvre une large palette d’activités ! Tous les champs du possible s’ouvrent à vous, ou presque ! 

Vous désirez exercer une activité de prestation de services ? Il existe par exemple de nombreuses activités de prestations de services artisanales ou services commerciales ou libérales.

[Exemples de prestations de services en micro-entreprise ]  

  • prestations de services dans le bâtiment : plombier, maçon, électricien, peintre, carreleur, couvreur, etc.
  • Les activités de prestations de services dans le transport : chauffeur VTC, Chauffeur de taxi, ambulancier, etc. 
  • Les activités de prestations de services à la personne : coiffeur à domicile, coach sportif, esthéticienne, etc. ;

Vous pouvez également exercer une activité commerciale. Il vous faudra alors vendre des marchandises, des objets ou des denrées à consommer sur place ou à emporter. Vous pourrez également développer une activité d’hébergement, dans le cadre d’un hôtel ou chambre d’hôte. 

[Bon à savoir] 

Certaines activités sont cependant exclues de la micro-entreprise, comme par exemple, certaines professions réglementées (les professions juridiques comme notaire, avocat, ou les professions médicales comme médecin, dentistes, etc.) ou encore certaines activités agricoles

#3 Puis-je cumuler le statut d’auto-entrepreneur avec un autre statut ?

Vous pouvez devenir auto-entrepreneur à temps plein en activité principale ou en activité complémentaire ! C’est encore un avantage du régime de la micro-entreprise !
Si vous êtes déjà salarié dans une entreprise, vérifiez bien votre contrat de travail.  En cas de clause d’exclusivité ou de non-concurrence, il vous sera interdit d’exercer une activité identique ou similaire.
Dans certains cas, des statuts particuliers (fonctionnaires, militaires, etc) sont compatibles, sous conditions, avec la micro-entreprise.
En cas de doute, faites appel aux experts evo’portail pour faire le point avec vous sur votre projet !

 

 

#4 Comment bien préparer mon projet ?

Pour préparer votre projet de micro-entreprise, vous aurez également à réaliser un certain nombre d’études préparatoires comme une étude de marché, un business modèle, un business plan, etc. Autant d’outils indispensables pour concrétiser et mener à bien votre création de micro-entreprise. 
La  recherche d’informations, la rédaction de ces documents, sont également l’occasion de tester votre organisation : gestion du temps, organisation de vos idées, mise en action.

Comment devenir auto-entrepreneur ?

3 points clés doivent retenir votre attention pour devenir auto-entrepreneur ou micro-entrepreneur :

#5 Qu’est-ce que la déclaration d’activité en ligne ?

Pour lancer votre micro-entreprise, vous devez d’abord réaliser une déclaration de début d’activité sur les sites officiels du gouvernement. 

Ces démarches d’inscription sont importantes. Elles ne doivent pas se faire à la légère puisqu’elles vous engagent pour l’avenir.
Vous devez notamment choisir : 

  • votre mode d’imposition 
  • l’option entre le régime micro-fiscal ou micro-social
  • la protection de votre patrimoine personnel
  • le type d’activité 
  • les demandes d’aides : ACCRE, ARE, etc. 

De plus, selon la nature de votre activité, le Centre de formalités des entreprises (CFE) n’est pas le même pour déposer votre dossier :  Chambre de Commerce et d'Industrie (CCI), Chambre de Métiers et de l’Artisanat (CMA), URSSAF,  Greffe du Tribunal de Commerce.

Pour éviter les erreurs et devenir micro-entrepreneur en toute sécurité, n’hésitez pas à faire appel aux experts evo’portail, un accompagnement en toute sérénité grâce à l’option clé en main !

#6 Comment obtenir votre numéro SIREN ?

Le numéro SIREN est composé de 9 chiffres. C’est le numéro d’identité de votre micro-entreprise. Il est délivré par l’INSEE à chaque entreprise. Il vous sera utile, notamment dans vos relations avec les administrations, vos clients, vos fournisseurs, etc.
On trouve le numéro SIREN sur le K-bis auto-entrepreneur, qu’on appelle plus exactement l’extrait K. C’est l’équivalent de l’extrait K-bis pour les sociétés, sorte de fiche d’identité pour l’entreprise.

#7 Quel local pour ma micro-entreprise ?

Suivant le type d’activité exercé, il vous est possible grâce au statut d'auto entrepreneur et micro entrepreneur, d’utiliser votre domicile comme local professionnel, sans autorisation administrative. Cependant cela ne vous dispense pas de payer la cotisation foncière des entreprises (CFE). En tant qu’auto-entrepreneur et micro-entrepreneur, la CFE n'est pas due au titre de l'année de début d'activité.

Une fois lancé en auto-entreprise, micro-entreprise

#8 Comment bien gérer mes devis & factures ?

En tant que micro-entrepreneur, vous aurez à éditer des devis et des factures dans le cadre de votre activité.
Il vous faudra alors choisir un logiciel de facturation aux normes avec prise en compte de la TVA.
Bien que le régime micro-entrepreneur est simplifié et allégé d’un point de vue comptable et fiscal, il ne vous dispense pas cependant de : 

  • tenir un livre de recettes : ce registre est là pour mentionner toutes les recettes encaissées au cours d’une année et de façon chronologique. Il doit indiquer notamment les montants encaissés, l’origine, le type de versement (chèque, liquidités, virement bancaire), les pièces justificatives, le numéro des factures, etc.
  • tenir un livre d’achats : ce registre des achats est un état récapitulatif des achats engagés chaque année. Il sera tenu lorsque l’activité consiste dans l’achat vente.
  • déclarer votre chiffre d’affaires (CA) : cette déclaration permet de calculer le montant de votre impôt ainsi que le montant des cotisations et contributions sociales. Il existe deux options pour le prélèvement de l’impôt (le versement libératoire ou le prélèvement à la source). 

[Bon à savoir ]

Les frais pour les auto-entrepreneurs ne sont pas déductibles. 

#9 Dois-je souscrire à une assurance pro en tant qu’auto-entrepreneur, micro-entrepreneur ?

En France, en matière d'assurance, le régime auto-entrepreneur n’est pas strictement réglementé. Tout dépendra de l’activité que vous exercez. La responsabilité civile professionnelle, sera obligatoire dans certains cas ou seulement recommandée. Par exemple, l'assurance responsabilité civile décennale ou RC Pro est obligatoire dans les métiers du bâtiment.
Pour exercer votre activité en toute sérénité, il est préférable de contracter une assurance, même dans le cas où celle-ci n’est pas obligatoire. 

#10 Dois-je ouvrir un compte bancaire pro en micro-entreprise ?

En tant que micro-entrepreneur, vous n’êtes pas obligé d’ouvrir un compte bancaire professionnel. Cependant, vous devez avoir un compte dédié à votre activité professionnelle si votre CA (chiffre d’affaires annuel) est supérieur à 10 000 € pendant 2 années consécutives.

 

************

Le statut auto-entrepreneur est idéal comme tremplin pour se lancer et démarrer une nouvelle activité ! Vous recherchez : la liberté, la simplicité, l’indépendance, alors n’hésitez plus : devenez micro-entrepreneur.