Corinne, auto-entrepreneuse à succès. Portrait.

EntrepreneuriatGérer mon Auto-Entreprise Par Frédérique David et l'équipe Evo'Portail - Posté le 12 septembre 2014 - Consulté 9676 fois

Corinne Bouqin, bretonne de 48 ans originaire d'Auray, a posé depuis 12 ans ses valises dans les Pyrénées Atlantique. Après une première carrière comme sommelière elle s'est mise à son compte en 2009 sous le régime auto-entrepreneur, d'abord en activité secondaire jusqu'en 2012, elle est désormais à plein temps. Son activité ? La vente de thés bio qu'on ne trouve nul par ailleurs. Une affaire qui roule. Sans l'auto-entreprise son aventure n'aurait peut-être jamais vu le jour, aujourd'hui elle prévoit de passer au régime réel dès que son chiffre d'affaires aura atteint les 20 000 euros et c'est pour bientôt ! Rencontre.

EVOPORTAIL : Qu'est ce qui a motivé le fait de créer votre emploi ? CORINNE : J'avais envie de pouvoir gérer ma clientèle comme bon me le semblait, de prendre le temps de bien la conseiller, de lui faire des cadeaux. Des choses que l'on ne peut pas faire quand on est employé. J'avais envie de cette liberté. Et puis, je voulais gérer mon temps comme je l'entendais…

Vous avez travaillé dans le vin, le chocolat puis maintenant le thé... la gourmandise ? Lorsque j'ai arrêté ma carrière de sommelière, j'ai travaillé dans le chocolat et alors je suis devenue addict, il a fallu que je change d'orientation. Je suis amoureuse du thé et des grandes variétés de mélanges qu'il propose, c'est un choix qui m'a paru simple !

Kary Potter au pays des mélanges et des dégustations

Pourquoi le choix du thé bio ? J'aime innover sans arome, sans huile essentielle, qu'avec du naturel. Je travaille à base de plantes et d'épices. Aujourd'hui, j'ai plusieurs fournisseurs en bio, j'achète souvent des thés natures que j'agrémente avec mes mélanges au gré des saisons. J'utilise différentes sortes de thés, aussi bien des thé du Japon, de Chine... Par exemple, je mélange les thés verts avec de la citronnelle, des oranges ou des mélanges gingembre citron orange citronnelle. J'essaye de faire des choses que l'on ne trouve pas ailleurs, je créé mes mélanges pour qu'ils répondent aux attentes de ma clientèle, je propose des thés de saisons, avec des cueillettes savoureuses. J'ai installé un laboratoire chez moi ou je prépare mes mélanges et mes colis. Lorsque je me déplace sur les marchés c'est avec ma camionnette et je vends également mes thés en ligne.

Comment avez vous anticipé la création de votre entreprise ? J'ai appris à faire le thé et pour la partie gestion, comme j'avais une formation commerciale et comptable, j'étais déjà bien préparée. J'avais les bases pour créer mon entreprise. J'ai ainsi préparé mon prévisionnel, mon étude de marché, choisi le régime fiscal et social le mieux adapté à mon projet. De plus j'avais fais des stages en gestion de l'entreprise. Une solide expérience qui m'a permis de débuter sereinement.

Comment se déroule votre activité 5 ans plus tard ? Le plus compliqué reste de se lever à 5 heures du matin, car je vends mes produits sur le marché. Je réalise un chiffre d'affaire entre 15 000 et 20 000 euros et dès que je passerai au dessus du seuil des 20 000 euros, je changerai de régime fiscal afin de pouvoir déduire mes charges qui sont importantes comme les frais de déplacement.

Quel bilan faites-vous de votre choix de l'auto entreprise ? C'est un régime qui m'a permis de démarrer, mais le fait de ne pouvoir déduire ses charges reste un frein dans mon cas. Par contre, même si la comptabilité est simplifiée, il est important de bien suivre ses comptes, de bien respecter les règles de gestion, pour savoir où l'on va et se projeter dans la durée.

Quels sont vos projets pour 2015 ? J'aimerai mettre en place un atelier et proposer des mini conférences sur le thé avec des dégustations publiques, j'ai constaté que peu de personnes connaissent l'univers du thé et sont en demande d'informations. Le thé, c'est comme le vin, il y a une théière spécifique pour chaque thé, on déguste le thé comme on déguste un vin. Lorsque je décris un thé, j'en parle comme si c'était une dégustation de vin, les gestes sont les mêmes, on le sent, on le porte à la bouche, on parle de sa robe. Quand il s'agit de nommer mes créations, je choisis des noms en rapport avec des personnes ou des instants de vie… Vous pouvez visiter la boutique en ligne de Corinne et vous offrir des thés inattendus, juste ici : https://www.facebook.com/les.thes.bio.de.kary/