2013 : Moins d'auto-entreprises créées mais + de chiffre d'affaires

Actualité du régimeEtudes Par L'équipe Evo'Portail - Posté le 16 janvier 2014 - Consulté 8522 fois

2013 n'aura pas été une année faste dans la création d'entreprise sous le régime auto-entrepreneur avec une baisse record de 11%, par rapport à 2012. Pour le président de la Fédération des auto-entrepreneurs la faute à Sylvia Pinel et son obsession à reformer le statut. Malgré tout, le chiffre d'affaires global encaissé par les auto-entrepreneurs progresse largement. Explications.

 

«Imaginez qu'entre le mois de mai et le mois d'août 2013 la chute est spectaculaire, elle atteint 30%, période politiquement instable pour l'auto-entreprise. Il est fort à parier que la responsabilité est du fait de l'instabilité du régime aux yeux des français qui constatent que celui-ci a été très et trop remis en cause par le gouvernement, par Sylvia Pinel.» confie Grégoire Leclercq, président de la FEDAE. En effet, Sylvia Pinel annonçait, en aout 2013, vouloir abaisser les plafonds de chiffre d'affaires et limiter le régime dans le temps. Des propositions qui pourraient ne pas voir le jour car, face à la fronde des auto-entrepreneurs, le Premier Ministre a missionné un groupe de travail dirigé par Laurent Grandguillaume, les conclusions, rendues en décembre 2013, ne vont pas dans le sens des propositions Pinel.

Les auto-entrepreneurs auront, en 2013, cumulés plus de 7 milliards d'euros de chiffre d'affaires (+17% par rapport à 2012). Si le projet Pinel devait passer Grégoire Leclercq craint un recul important pour 2014 : «Nous estimons une baisse du chiffre d'affaires global des auto-entrepreneurs à 2 milliards d'euros. A l'inverse, si le projet Pinel est rejeté, nous tablons sur une progression de plus de 1,5 milliard d'euros.» En ce début d'année 2014 les auto-entrepreneurs sont donc toujours dans une forte incertitude, mais Grégoire Leclercq rassure : «L'optimisme est de mise car le projet de Sylvia Pinel est sévèrement critiqué, même à gauche.». Le 6 février, ce projet tant décrié sera débattu à l'Assemblée Nationale. Les désormais 1 million d'auto-entrepreneurs pourront ainsi y voir (peut-être) un peu plus clair, après une longue période d'incertitude.

Source INSEE : http://www.insee.fr/fr/indicateurs/ind41/20140115/Creations_15janvier2014.pdf