L'UPA lance une pétition pour "sauver les commerces de proximité"

Actualité du régimeDivers Par Frédérique David, pour Evo'Portail - Posté le 15 novembre 2013 - Consulté 4049 fois

Avec les sacrifiés, les artisans et commerçant marquent leur colère : Face à la hausse des prélèvements fiscaux et sociaux, les artisans et commerçants sous l'égide de l'UPA (l'union professionnelle artisanale) ont lancé depuis le 13 novembre, une campagne de sensibilisation pour défendre leurs entreprises de proximité les sacrifiés.

Tous clients des commerces de proximité : Nous fréquentons tous à un moment donné, les commerces de proximité : boulangeries, boucheries, charcuteries, petits commerces de proximité. Fort est de constater que depuis des années, l'on voit de plus en plus de devantures baisser leur rideau pour laisser des endroits vacants. Un cri alarmant, dans un contexte de grave crise sociale et économique pour sensibiliser les pouvoirs publics, une noble initiative que tout français a envie de soutenir sur le fond. Décapiter les auto-entrepreneurs pour sauver l'artisanat ? Oui mais... les représentants des auto entrepreneurs, que ce soit pas la voix de la Fédération des auto entrepreneurs ou de la page facebook de défense poussin, s'insurgent et pointent du doigt une phrase dans l'appel à pétition des sacrifiés, (phrase que certains n'avaient pas lu avec attention) : celle-ci s'attaque au régime de l'auto entreprise, en demandant son exclusion de l'artisanat.

Ainsi, comme le précise le président de la fédération des auto-entrepreneurs " plutôt que de jouer la cohésion en période de crise, l'UPA alimente une fois de plus la dissension et le clivage". Cette belle initiative que les auto-entrepreneurs aimeraient soutenir, se voit entacher par une hache de guerre ravivée, alors qu'ils ne cessent de tendre la main pour trouver une solution d'entente, sous fond de la commission Grandguillaume et des négociations en cours.

Les auto-entrepreneurs sont également consommateurs de ces commerces de proximité et voudraient tous les défendre, mais pas sous le couvert de leur propre décapitation. Ce cri d'alarme lancé pour sauver l'économie est donc entaché d'une attaque envers les auto-entrepreneurs alors que le régime s'exporte à l'étranger (exemple du Maroc, voir notre article du 15 novembre 2013) il est en France encore jugé par certains responsables de beaucoup de maux. Pour rappel, le chiffre d'affaires généré pas les auto-entrepreneurs dans le bâtiment représente 0.7% du CA des entreprises de moins de 20 salariés du secteur ! Soit 850 millions d'euros sur un CA global de la filière de 123 milliards d'euros