J.P Gorges, député UMP : "Donner le même avantage aux gens qui font les mêmes activités"

Actualité du régimeActualités Par Frédérique David, pour Evo'Portail - Posté le 18 octobre 2013 - Consulté 3631 fois

INTERVIEW EVOPORTAIL : « Le régime auto-entrepreneur pour tous », voilà une idée qui revient de plus en plus en plein débat sur l'auto-entreprise. Le député UMP Jean Pierre Gorges a déposé une proposition de loi visant à accorder aux artisans les mêmes avantages que ceux accordés aux auto-entrepreneurs. EVOPORTAIL a pu l'interviewer : Le monde l'artisanat il le connait : fils de boulanger mais également ancien cadre dirigeant d'entreprise dans les services d'information et aujourd'hui Député Maire de Chartres, Jean-Pierre Gorges a fait parti de l'équipe qui a créé le régime de l'auto-entrepreneur en France. Afin de réconcilier auto-entrepreneurs et artisans, il propose une loi visant à accorder à ces derniers, les mêmes avantages que ceux des auto-entrepreneurs. Frédérique David, EVOPORTAIL : Pourquoi affectionnez-vous le régime auto-entrepreneur ? Le député Jean Pierre Gorges : « En créant ce régime de l'auto-entrepreneur, nous avons voulu palier à la lourdeur administrative qui n'attire pas ceux qui ont des idées et rebute les créateurs d'entreprise, il faut redonner aux gens l'envie d'entreprendre » Devant la fronde des artisans, il préfère tenir un autre discours que celui de condamner un régime qui fait ses preuves : « j'explique aux artisans qu'il est préférable pour eux de tirer les mêmes avantages, toutes les études vont en ce sens, il vaut mieux réclamer un produit identique. » EVOPORTAIL : D'après vous ce projet de loi a t-il des chances de passer ? J-P Gorges : « J'ai peu d'illusion, car ce combat se joue avant tout au niveau politique. Mais ce projet de loi ainsi que les idées qui commencent à se faire entendre, vont tous dans le même sens : une uniformisation des procédures de création d'entreprise, un allégement de la lourdeur administrative pour tous. Je constate, que les artisans sont en demande plutôt favorable sur cette uniformisation et sont conscients que le régime de l'auto-entrepreneur est un pied à l'étrier pour créer son entreprise avec notamment le système des charges proportionnel au chiffre d'affaires a fait le succès de l'auto-entreprise. » EVOPORTAIL : Quelles sont à vos yeux, les conséquences sur l'artisanat du succès de l'auto-entreprise ? J-P Gorges : « Au moins depuis la création du régime, les choses sont claires : les artisans sont face à leurs concurrents qu'ils ne pouvaient identifier avant avec ceux qui se cachaient derrière le travail au noir. Ces derniers s'affichent désormais en toute légalité. Les relations entre professionnels s'en retrouvent modifiées. Tout le monde est sur la défensive avec la notion dite de concurrence déloyale, à cause de cette facilité de création et des avantages fiscaux, comme le fait qu'en l'absence de chiffre d'affaires, l'auto-entrepreneur ne paye pas de charge à l'opposé des autres régimes. Il faut poser tout à plat car la démonstration est faite que ce régime permet à des gens de se lancer, ce sont les autres régimes qu'il faut faire évoluer. » EVOPORTAIL : Quel sera le contenu de votre projet de loi ? J-P Gorges : « Je présente un texte avec un article unique afin de donner le même avantage aux gens qui font les mêmes activités. Cependant, il a eu un effet inverse et ce sont certains auto-entrepreneurs qui ont réagis avec peur et crainte que cette proposition mette en péril leur statut, ce qui n'est pas le cas. » EVOPORTAIL : Uniformiser et accorder les mêmes avantages aux autres régimes comme l'Entreprise Individuelle, a un cout, quelles solutions de financement proposez-vous ? « Le texte du projet de loi est complété par un système de gage, conformément à l'article 40 de la constitution, j'avais l'intention de faire déjà une proposition de type à la commission des finances en 2012, mais les résultats des élections présidentielles a été celui que nous connaissons et celle-ci n'a pu aboutir. » Une proposition qui tient à cœur le député, convaincu qu'il ne faut pas qu'il y ait un système à deux vitesses et qu'il faut redonner à tous l'envie d'entreprendre dans des conditions optimum.