Le MEDEF favorable à l’auto-entreprise

Actualité du régimeDivers Par L'équipe Evo'Portail - Posté le 21 août 2013 - Consulté 4354 fois

Le MEDEF affiche son attachement au régime auto-entrepreneur et indique, par voie de communiqué de presse, aujourd'hui 21 août, qu'il « souhaite que la dynamique créée par ce régime ne soit pas cassée, dans une période de crise qui exige de donner le plus possible la priorité à la création d'activité dans notre pays. ». A noter cependant que l'organisation souligne la nécessité d'être « très attentif aux conditions loyales de concurrence », alors que le rapport IGF/IGAS qualifie la concurrence faite aux artisans, du régime classique, de « résiduelle ». Ainsi, on peut aussi lire dans le communiqué : « le Medef propose qu'une discussion puisse être engagée sur les périmètres d'activité concernés par le régime de l'autoentrepreneuriat ». Un point qui risque de ne pas plaire aux représentants et aux mouvements d'auto-entrepreneurs, qui ont toujours refusé l'idée d'exclure les activités du bâtiment du régime.

************ Le communiqué complet du MEDEF daté du 21 août 2013 : Autoentrepreneur : ne pas casser la dynamique entrepreneuriale Le régime de l'autoentrepreneur s'est montré un élément important pour guider de nombreux Français, y compris les moins favorisés, vers l'entrepreneuriat et la création d'activité. Tout en étant très attentif aux conditions loyales de concurrence, notamment dans les métiers de l'artisanat et du bâtiment, le Medef souhaite que la dynamique créée par ce régime ne soit pas cassée, dans une période de crise qui exige de donner le plus possible la priorité à la création d'activité dans notre pays. Ce régime devrait, plus qu'aujourd'hui, permettre le développement d'une activité économique réelle. Le Medef se félicite que le projet de loi présenté au Conseil des ministres ne fige pas les seuils et les durées constitutifs de la réforme proposée, et que ceux-ci puissent faire l'objet d'une discussion dans le cadre de la mission confiée à Laurent Grandguillaume sur les régimes juridiques, fiscaux et sociaux de l'entrepreneuriat. Plus largement, le Medef propose qu'une discussion puisse être engagée sur les périmètres d'activité concernés par le régime de l'autoentrepreneuriat. Cette discussion permettrait d'identifier les activités devant être soumises à des règles spécifiques de qualifications et celles qui doivent bénéficier du régime de l'autoentrepreneur. Pour Thibault Lanxade, président du pôle Entrepreneuriat et croissance du Medef, « le retour de la confiance et d'une croissance durable dans notre pays doit reposer au premier chef sur l'esprit d'entreprise. Les autoentrepreneurs d'aujourd'hui sont les entrepreneurs de demain. Tout doit être fait pour accompagner leur dynamique de création et de développement, sans créer de freins nouveaux. Nous avons besoin d'une réforme juste qui préserve une concurrence loyale et permette le développement de l'activité de notre économie ».