Ludovic Badeau: "Pourquoi j'ai rejoint le collectif de défense des auto-entrepreneurs ?"

Evo'infos Par L'équipe Evo'Portail - Posté le 3 août 2013 - Consulté 4041 fois

EVOPORTAIL.FR, acteur actif dans le monde de l'auto-entreprise depuis plus de 3 ans, s'investit beaucoup dans le combat qui vise à lutter contre le projet de Sylvia Pinel. Ludovic Badeau, directeur de la plateforme, explique ce choix très affirmé. "Certains ont pu être surpris de l'investissement fort d'EVOPORTAIL.FR dans le bataille contre le projet Pinel : je tiens ainsi à revendiquer ce choix ferme. Jeune entrepreneur de 26 ans, j'ai créé EVOPORTAIL avec 500 euros en poche et sous le régime de l'auto-entreprise. Persuadé que les auto-entrepreneurs étaient un peu perdus et mal renseignés globalement, j'ai souhaité mettre en place une vraie solution d'accompagnement à l'inscription et durant toute la vie de l'auto-entreprise. Aujourd'hui nous comptons quelques 65.000 clients. En France il n'a jamais été simple d'entreprendre, pays plus préoccupé à faire tourner ses administrations plutôt que ses entreprises... Le régime auto-entrepreneur à quelque part commencé à pallié cela en simplifiant la partie administrative et la partie gestion. Aujourd'hui, cette simplification aurait des effets néfastes : concurrence déloyale, travail dissimulé, et j'en passe : ces accusations jamais démontrées par quelque étude que ce soit n'ont d'autre fondement que la jalousie. Incroyable alors de constater que quelques allégations de personnalités proches du pouvoir, principalement du secteur du bâtiment, peuvent faire basculer la vie de centaines de milliers de français et casser le seul vrai dispositif de simplification entrepreneurial qui soit en France. Je suis comme vous tous, un simple citoyen, loin des réseaux, et comme vous je constate que Sylvia Pinel semble suivre à la lettre des instructions qui lui sont faites sans jamais pouvoir les justifier lorsqu'elle est interviewée. Plus incompétente que méchante, elle semble obéir sans réfléchir, sans vraiment maîtriser le sujet malgré l'enjeu. Non seulement cette situation est scandaleuse, mais elle va à l'encontre de la politique entrepreneuriale affichée par le gouvernement et le fameux choc de simplification ! En réalité, on le voit, les auto-entrepreneurs sont traités comme des entrepreneurs au rabais et destinés à bénéficier d'un choc de complexification. Une attitude honteuse et méprisante surtout lorsque l'on sait que les français plébiscitent très largement ce régime qui profite à des centaines de milliers d'entre eux en difficulté. Dans cette configuration, il est impossible de ne pas être écœuré par la volonté absurde de réforme du régime avec pour seul motivation, (personne n'est dupe), de casser sa dynamique. Bref, oui je suis révolté, j'aurais aimé que ceux qui usent de leur énergie pour tuer l'auto-entreprise utilisent cette force pour apporter la même simplification à tous les régimes, au moins pour les premières années d'activité : combat surement beaucoup plus compliqué que de lutter contre la simplification. Ainsi, rejoindre le collectif apolitique de défense des auto-entrepreneurs, lancé par Aurélien Sallé, co-fondateur du régime aux côtés d'Herve Novelli, m'a paru une idée judicieuse permettant la mutualisation des forces entre une multitude d'acteurs qui ont répondu présents : Fédération des auto-entrepreneurs, Union des auto-entrepreneurs, Freelancer.com, A Little Market… Je regrette que certains n'aient pas compris cette nécessité de s'unir pour être plus forts, à l'image de defensepoussins.fr qui a préféré rester isolé pour une raison qui m'échappe. Quoi qu'il en soit, nous nous battons tous pour une même cause : dire non à Sylvia Pinel et son projet absurde. Je l'affirme sans crainte : je suis fier de participer ouvertement à cette mission qui me touche profondément, je suis fier de travailler à empêcher l'incompétence de dicter ses lois. J'invite tous les auto-entrepreneurs qui me liront à nous rejoindre sur la page dédiée (facebook.com/defenseAE) et à participer à notre grand projet participatif qui permettra au collectif de disposer d'un minimum de moyens financiers pour avancer. Pour conclure, mon éternel optimisme m'incite à voir l'avenir avec le sourire ! Je sais à quel point les auto-entrepreneurs sont nombreux et scandalisés par ce qui se prépare. Je sais à quel point le collectif est déterminé. Je sais qu'un seul moyen perdure, comme le dit si bien la Fédération des auto-entrepreneurs : « S'unir pour éviter le pire ! » C'est ce que nous faisons ! » LUDOVIC BADEAU, le 03 Aout 2013 Participez à la résistance des auto-entrepreneurs à partir 1 euro et découvrez le projet en détail en cliquant ici